Uncategorized

Krän Tome 1 : Les Runes de Gartagueul

Les Runes de Gartagueul
Krän

 

Krän Tome 1 : Les Runes de Gartagueul

Auteur :EricHerenguel

Couleurs : Franck Zimmermann

Editeur :Vents d’Ouest

Genre / Sous-genre :HeroicFantasy / Humour

1ère parution :2000

Mon édition : 2002

EAN :9782869678941

Nombre de planches :44+1(temps de lecture = 1/2h-1h)

Mon appréciation :

C’est un premier opus qui pose les bases : on présente les personnages principaux (qui se retrouvent direct dans la mouise), on les jette sur les sentiers de l’aventure, ils croisent les autres protagonistes, et s’en prennent plein la figure avant de résoudre leur problème initial. La couverture donne également bien le ton : Krän conquérant sa hache à la main sur un tas de guerriers vaincus et entouré de deux charmantes demoiselles et avec ses côtés un Kunu apeuré. Il manque juste le Garou (la couverture a-t-elle été faite avant de développer l’histoire ?).

La compilation de vannes à chaque page m’a donné directement l’envie de commencer la série, qui s’améliore dans les tomes suivants. Il n’y a pas encore des masses de jeux de mots, mais on sent que ça commence (« J’ai demandé des renforts, pas une amphore »)…

Le tout est bien rythmé, avec plusieurs situations cocasses qui finissent toujours en matraquage de gueule.

Ma note sur 10 : 9 runes poussiéreuses

Citation préférée :

Planche 33, Cases 7 et 8, dialogue entre Krän et Kunu :

« Les bandes de héros, ça se trouve toujours au pied des donjons !

– Tu crois qu’ils viennent sauver leurs quéquettes ?

– Nan ! Ils viennent pour sauver une pucelle, trouver de la thune, et immanquablement se friter avec un dragon… qui crache le feu !

– C’est très con, en fait, une bande de héros ! »

Case préférée : planche 4, case 3, un bon résumé de l’univers de Krän !

L’histoire :

« Si les sujets du royaume barbare de TORGNOL vivent heureux avec un petit pois dans la tête, ils acceptent très mal la perspective de se retrouver avec deux pois chiches au fond du pantalon à cause d’une malédiction collective. C’est pourquoi KRÄN, le présumé responsable, se retrouve fichu à la porte de son village, avec la consigne de ne pas revenir avant d’avoir réparé ses Kränneries. Et c’est parti pour une quête où les haches ne vont pas rouiller !… »

Le 4ème de couverture résume bien ce qui se passe : le sieur Krän est accusé d’avoir tromblonné la déesse de l’Amour, fille de Mère Fertilité légitimement furax qui demande au roi de Torgnol de lui couper les bijoux de famille. Comme il est interdit aux divinités de faire couler le sang royal, Mère Fertilité menace de réduire à néant la virilité des hommes du royaume (comprenez la longueur de leur outil) s’il ne répare pas l’affront. Il se fait donc virer manu militari de la forteresse royale avec son compagnon Kunu, et doit trouver un moyen de remonter le temps. A cette occasion, il va rencontrer le Garou, et Kunu va obtenir les Runes de Gartagueul qui lui permettront d’exaucer des vœux. Ils devront trouver un magicien pour les aider, et croiseront le chemin de la Mort.

Le coin du spoiler :

Ce qui n’est pas cohérent (mais allez on n’en veut pas à l’auteur) :

  • Pourquoi ne pas utiliser les Runes de Gartagueul pour résoudre leur problème ? Ou alors pour remonter le temps ?
  • On parle de 30 lunes pour réparer l’affront, mais il semblerait que l’aventure ait duré bien moins longtemps.
  • Krän et Kunu ne semblent pas affectés par la malédiction… pourquoi ?

Petite note : j’aime bien noter les incohérences que je vois dans les BD, mais dans le cas de Krän cela fait partie du charme de l’univers.

Pourquoi acheter cette BD ?

L’idéal pour quelqu’un qui aime ce genre d’univers et collectionne les BD. Ou un cadeau délire entre potes.

Disponibilité : même si je ne les vois quasiment plus en librairie, la totalité des tomes sont disponibles à l’achat en ligne.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *